Cet article explore les technologies vocales de Google, les taux d’utilisation en hausse et ce que cela implique pour les enquêteurs et analystes et investigateurs numériques : ils vont devoir faire face à un océan numérique en pleine expansion.

La commande vocale « OK Google »* peut être utilisée au cours de l’analyse forensique afin de déverrouiller les dispositifs mobiles avec Cellebrite UFED Cloud Analyzer. Cette solution permet aux équipes d’investigation numérique de déverrouiller et d’extraire les données, même sans le fichier vocal du suspect.

Google a conçu toute une gamme d’appareils intelligents capables de reconnaître cette commande vocale simple et d’ouvrir ainsi la porte à tout un écosystème de produits Google. Pour les affaires pénales présentant un témoignage ambigu ou une pénurie de preuves incriminantes, ce référentiel de fichiers vocaux et d’accès peut produire une mine d’or de preuves numériques corroborantes.

La commande vocale « OK Google » utilisée pour la configuration initiale et l’accès aux dispositifs mobiles

Tandis que Google incite les consommateurs du monde entier à opter pour les commandes vocales, cette phrase simple de deux mots marque le début d’un nouveau mode d’utilisation des dispositifs mobiles et intelligents.

Étonnamment, c’est la Russie qui est presque un chef de file de l’utilisation de cette commande vocale, suivie par de nombreux autres pays de cette partie du monde.




En fait, il est devenu de plus en plus courant d’utiliser la phrase ·OK, Google installe mon téléphone » lors de nouvelles séquences de démarrage de l’appareil. Cette phrase initiale est enregistrée et référencée dans des fichiers qui sont ensuite référencés par le système d’exploitation mobile afin d’identifier le propriétaire. Ces mêmes fichiers sont accessibles pendant les enquêtes, à l’aide de UFED Cloud Analyzer, qui analyse les données fournies par Google My Activity.

Les principaux pays qui utilisent la phrase « OK, Google configure mon téléphone »:




À présent, Google stocke la phrase « OK Google » et la question ou la requête adjacente sur le cloud. Ce journal peut être d’une valeur inestimable dans le cadre d’une enquête, car la combinaison de l’intention et de la voix de l’utilisateur augmente l’authenticité perçue des preuves numériques analysées.

Lorsque les suspects refusent de coopérer et qu’un mandat de perquisition a été émis, les enquêteurs peuvent faire appel à d’autres méthodes créatives, comme l’association de différents mots pour déverrouiller les téléphones et autres appareils intelligents. Tant que « OK » et « Google » sont clairement mentionnés, cette technique pourra s’avérer utile.

Une autre fonctionnalité (révélée lors de la récente convention de piratage DEFCON) permet à un enquêteur d’enregistrer la voix d’un suspect, puis d’utiliser la technologie de « machine learning » pour reproduire la commande vocale « OK Google ». L’appareil mobile du suspect réagira, même sans que ces mots ne soient réellement prononcés. Même si cela ressemble à de la science-fiction, cette technologie est bien réelle.

L’assistant Google au centre de nos préoccupations

Au moins une fois par mois, plus de 35 millions d’Américains utilisent un assistant personnel activé par la voix, ce qui représente une augmentation de 129 % par rapport à l’année précédente. Dans la foulée de cette adoption rapide, Google indique que son application Google Assistant , activée par la commande vocale « OK Google », a atteint le cap des 40 000 millions d’appareils (Google Home, les téléphones Android, les iPhone, les téléviseurs, des montres, etc.).

En conséquence, Google Assistant est sur le point de devenir le portier numérique et le responsable de l’exécution de nombreuses actions et commandes, en particulier les jeunes utilisateurs qui considèrent cette fonctionnalité comme allant de soi. Ce comportement numérique ouvrira de nouvelles perspectives de transparence personnelle dans le cadre des investigations.

En 2019, près de 40 %. des jeunes de la génération Y utiliseront des assistants numériques à commande vocale. Il a également été déterminé que près de 36 % des jeunes de la génération Y avaient recours à des assistants numériques activés par la voix.

Google Assistant est aussi une offre multilingue permettant des intégrations tierces conduisant à une gestion consolidée de la totalité de la vie numérique d’une personne. Cela peut inclure les produits Google.

Et si vous utilisez des téléphones plus anciens (Android 4.3 ou version antérieure), Google ne vous a pas oubié. Les appareils fonctionnant sur des systèmes d’exploitation plus anciens, comme Android Lollipop, sont aussi pris en charge.

Les commandes vocales déclenchant Google Pay

Google Pay est la technologie de portefeuille numérique de Google qui permet de réaliser les achats « in-app » et les paiements instantanés sur des appareils mobiles, pour réaliser paiements avec un smartphone, une tablette ou une montre Android.

Une fois que Google Pay est configuré sur un téléphone iOS ou Android, des fonctionnalités permettent d’envoyer ou de demander facilement de l’argent à des utilisateurs de Google Assistant, et ceci à l’aide d’une simple commande vocale. Et bien que le nombre de consommateurs utilisant le service de messagerie vocale ne représente que 5 % des utilisateurs, il est prévu qu’il atteigne 50 % d’ici 2022. Une trace numérique accompagnera ces comportements, éclairée par des données contextuelles telles que l’heure, le lieu et les parties liées aux transactions.

La nature des vies profondément connectées et enregistrées signifie que l’activité personnelle est en constante communication avec des écosystèmes intelligents qui entourent progressivement le mode de vie urbain du résident moderne.

Si vous êtes un utilisateur de téléphone Samsung, essayez de dire « OK Google » dans une conversation informelle et regardez si votre téléphone réagit. S’il réagit, cela veut dire que la fonction d’activation vocale a été configurée par défaut et votre téléphone vous écoute depuis que vous l’avez acheté.

Cette fonctionnalité de surveillance audio constante (initialement utilisés pour proposer une publicité plus ciblée aux utilisateurs) a une réelle valeur pour la communauté forensique.

Recherche vocale = recherche locale

Chaque jour, 2 adultes sur 5 utilisent la recherche vocale. Cela augmentera sans aucun doute la probabilité que les auteurs ignorants s’habituent à cette fonctionnalité et laissent par conséquent des traces audios d’intention à la suite de leurs crimes.

Pour les analystes et les enquêteurs, il est important de noter que les recherches vocales sur smartphone ont trois fois plus de chances d’être locales que les recherches textuelles. Il sera donc important de pouvoir accéder à ce niveau de preuves numérique enrichi et de le récupérer lorsque la proximité d’un suspect par rapport à la scène du crime, un associé ou un élément de preuve est incriminant.

Commandes vocales et autres périphériques

Pour les autres périphériques comme Google Home ou Chromecast, « OK Google » sont facilement activées, ce qui permet un accès simplifié aux journaux et aux registres de données.

En ce qui concerne les différentes commandes vocales initiales, jusqu’à présent seul « OK Google » était reconnu par les smartphones. Mais la commande « Hey Google », initialement réservée à l’activation de l’assistant Google Home, est désormais utilisable sur certains dispositifs mobiles.

En fin de compte, cette expérience vocale permet non seulement de créer de nouvelles méthodes de déverrouillage, mais elle fusionne également l’empreinte numérique avec la personne réelle. Cela peut conduire à un tout nouveau degré de certitude lors de la prise en compte de l’identité, de l’intention et du contexte.

Ainsi, à mesure que les technologies vocales de Google continueront de s’imposer et auront un impact grandissant, les forces de l’ordre renforceront leur analyse de la fonction « OK Google », car elle représente pour eux une importante source de preuves numériques.

*Les appareils Android compatibles « OK Google » doivent disposer de l’application Google version 3.5 ou supérieure, Android 4.4 ou supérieure et le paramètre Activité vocale et audio doit être activé par défaut ou manuellement.

Share this post