Vous êtes enquêteur qualifié ou analyste agréé et vous avez besoin d’accélérer le traitement et l’analyse de vos preuves numériques ? Alors, ce webinaire “Principales difficultés et évolutions de l’utilisation des preuves forensiques est fait pour vous.

Commençons ce webinaire avec quelques statistiques. Saviez-vous qu’aux États-Unis:

  • Les “premiers intervenants” de la police locale et nationale sont responsables de la résolution d’environ 97 % à 98 % des affaires pénales américaines.
  • Chaque année, plus de dossiers sont traités dans les bureaux du procureur de Manhattan que dans l’ensemble du système judiciaire fédéral.
  • Des preuves numériques sont présentes dans 80 % à 90 % des affaires pénales, notamment dans les affaires de pédopornographie, d’intrusion de réseaux, de meurtres, de cols blancs, de gangs, de terrorisme ou de drogue.

Dans ce webinaire, vous entendrez d’autres informations pertinentes et importantes comme celle-ci dans les trois domaines clés suivants:

  1. Utilisation accrue des données numériques dans les enquêtes criminelles
  2. Les difficultés et les bénéfices de la collecte, de l’extraction et de l’analyse de nouveaux types de données numériques.
  3. Les difficultés posées par l’évolution légale des preuves et la recevabilité des données numériques

Vos hôtes:

Sgt. Frank Pace retraité de la police de Phoenix
Après 20 ans d’expérience dans les forces de l’ordre, Mr Pace a fondé l’unité d’investigation forensique du département de police de Phoenix. Il est actuellement responsable de la recherche et des projets de sécurité au sein de services de police internationaux, et il vit aux Pays-Bas.

Michael J Leotta – Associé WilmerHale (Cabinet d’avocats international)
Il a exercé les fonctions de procureur adjoint au Bureau du Conseil de la Maison-Blanche pendant 9 ans. Il était principalement chargé de gérer les enquêtes internationales concernant le droit pénal, le droit à la sécurité et la réglementation des institutions financières.

David M. Smith — avocat conseil, Discovery Solutions — WilmerHale
Smith se concentre sur des problèmes de découverte complexes. Il aide ses clients à élaborer des stratégies et des solutions rentables.

Randall Hillman – Directeur exécutif
Randall est l’un des principaux acteurs de l’Alliance des forces de l’ordre pour la gestion des preuves numériques (LEADER), il est procureur de carrière depuis 25 ans. Il a été procureur en chef adjoint du district du comté de Shelby, en Alabama, de 1993 à 2001.

Nos présentateurs sont triés sur le volet, ils vous proposeront des informations exploitables et exploreront avec vous les questions, sujets et conseils suivants:

1. Utilisation accrue des données numériques dans les enquêtes criminelles

Dans cette section, nous essayerons de savoir comment obtenir le maximum de preuves sur une scène de crime dès le premier contact avec les victimes, les témoins et les suspects.

Les enquêteurs et les analystes doivent pouvoir compter sur les premiers intervenants pour trouver les sources de preuves numériques. Ceux-ci devront identifier les sources multimédias et matérielles potentielles pouvant être collectées et mises à disposition. Nous parlerons de nouvelles sources de données comme les « wearable devices » (vêtements, montres, lunettes ou même bijoux connectés), les drones et différents types de dispositifs IoT qui deviennent de plus en plus intéressants pour les enquêtes criminelles.

Comme les preuves matérielles, les preuves numériques peuvent disparaître ou être contaminées. Nous verrons donc comment sécuriser les preuves électroniques sur le lieu du crime pour les communiquer à l’enquêteur, pour identifier, isoler et documenter la chaîne de traçabilité.

Conseils de traitement des preuves numériques et pour les procédures de chaîne de contrôle

Cette section du webinaire vous aidera à mieux comprendre les nouvelles règles et procédures afin de suivre efficacement les preuves numériques. Pour ce faire, nous tenterons de répondre à trois questions:

  1. Quels types de stratégies de restriction d’utilisation seront mises en place à l’avenir?
  2. Comment les preuves numériques devraient-elles être communiquées et documentées?
  3. Quels critères incontournables lors de la présentation en salle d’audience doivent être pris en compte par les enquêteurs lors de l’étape de collecte de documents?

Exemples concrets:

Nous nous appuierons sur des cas pratiques récents liés à la jurisprudence qui régit le déverrouillage des dispositifs mobiles perquisitionnés au cours d’une enquête:

  • Affaire de terrorisme national: Perquisition d’un iPhone d’Apple saisi lors de l’exécution d’un mandat de perquisition à San Bernardino
  • Affaire de trafic de drogue: Les États-Unis contre Jung Feng : Ordonnance enjoignant à Apple, Inc. d’aider à l’exécution d’un mandat de perquisition délivré par le tribunal
  • Affaire de cambriolage: L’État du Minnesota contre Matthew Vaughn Diamond. Le défendeur a fait appel de la déclaration de culpabilité, arguant que cette ordonnance lui enjoignant de déverrouiller son téléphone avec une empreinte digitale violait le droit du cinquième amendement
  1. Les difficultés et les bénéfices de la collecte, de l’extraction et de l’analyse de nouveaux types de données numériques

    Nous tenterons de dresser ici un état de lieux national et international, concernant le nombre croissant de preuves numériques dans des affaires pénales. Nous examinons les spécifications des capacités de données des dispositifs mobiles (sur disques durs, clés USB, carte SD, etc.). Vous apprendrez également à analyser les appareils intentionnellement endommagés.

    Découvrez 6 nouvelles sources de preuves numériques:
  • Les boîtes noires (automobiles) : collecte les données de vitesse, la pression du freinage, l’utilisation de la ceinture de sécurité, etc.
  • Données GPS : montage permanent et les appareils portatifs
  • Les trackers d’activité (Fitbit par exemple)
  • Les pacemakers
  • Les drones et contrôleurs numériques
  • Extraction cloud: domaine public (sans mandat) et privé (avec mandat)

Les défis juridiques et pratiques des preuves numériques

Le magistrat doit connaître la vérité, il doit donc disposer de toutes les preuves permettant de démonter cette vérité. Par manque d’outils et par manque de temps, les magistrats manquent des preuves. Puisque l’absence d’un seul fait ou élément de preuve peut créer un doute compréhensible, il est impératif de pouvoir accéder à toutes les sources de preuves numériques et de pouvoir analyser toutes les données.

Extraction physique et récupération de données décryptées
À mesure que les dispositifs mobiles et les données qu’ils contiennent évoluent, vous devrez constamment améliorer vos compétences et vos connaissances dans ces deux domaines. Dans ce webinaire, nous analysons en profondeur les deux sujets critiques suivants:

  1. L’extraction physique: Apprenez à comprendre les fonctionnalités d’investigation forensiques qui permettent d’accéder au système de fichiers complet des dispositifs Apple iOS et Samsung Android. Désactivez le jailbreak, le rooting ou le flashage d’un périphérique et apprenez à contourner le chiffrement des sauvegardes Apple iTunes

  2. Récupération de données: Nous parlerons du téléchargement des e-mails, des données d’applications tierces, des données de géolocalisation et des journaux système.

De plus, nous essayerons de répondre à la question la plus courante : combien de temps faut-il pour déchiffrer des mots de passe complexes à 4 chiffres ou à 6 chiffres?

Les solutions analytiques

Les solutions analytiques numériques peuvent réduire de 50 % le délai de résolution d’une affaire. Analytics est devenu incontournable dans la gestion des affaires urgentes, car c’est le seul outil permettant de déchiffrer de grandes quantités de données dans un laps de temps raisonnable. Dans cette section du webinaire, nous parlerons notamment de la fonctionnalité d’analyse d’images qui est environ 35 fois plus rapide que la vérification manuelle et qui peut sauver des vies dans les affaires d’exploitation de mineurs.

  • Les difficultés posées par l’évolution légale des preuves et la recevabilité des données numériques

    Le droit tente de s’adapter à l’évolution du paysage de données et de dispositifs en constante évolution, notamment pour réguler la collecte des données. Ici, nous expliquerons les nouvelles modifications apportées à la loi assosociée aux preuves authentifiées automatiquement, dans le respect des règles fédérales qui régissent les preuves, FRE. Ces modifications concernent les enregistrements générés par un processus ou système électronique et les données copiées à partir d’un dispositif électronique, support de stockage ou fichier, à compter du 1er décembre 2017.

    Nous discuterons également de la raison pour laquelle les règles imposant un témoin pour authentifier les preuves électroniques ont été modifiées et ce que cela signifie pour vous en termes de certification, de qualification du personnel et de notification. Vous comprendrez l’impact des modifications légales sur la simplification de l’admissibilité des preuves numériques, l’incitation au respect des pratiques de collecte forensiques de preuves numériques et de l’“empreinte numérique”.

    Obtenez des réponses de nos experts aux questions suivantes lors de la dernière session de questions/réponses:

  • Comment géreriez-vous une agence dont les superviseurs et les détectives vous demanderaient d’extraire les données de dispositifs mobiles en contradiction avec leur formation en forensique numérique?
  • Est-il recommandé d’extraire la carte SIM sans sac faraday?
  • La pratique montre que les forces de l’ordre ont plus ou moins la capacité de contraindre le suspect ou de déverrouiller son téléphone dans différents districts fédéraux et états. Des mesures sont-elles en cours de discussion pour unifier la politique de déverrouillage au-delà des frontières fédérales et nationales?
  • Quelles sont les dernières tendances de l’analyse de données dans les forces de police ? Est-il possible de conserver des données d’investigation acquises lors d’une enquête pour de futures investigations?

Regardez le webinaire “Principales difficultés et évolutions de l’utilisation des preuves numériquespour obtenir des informations détaillées et des conseils pratiques sur le traitement des preuves numériques modernes.

Share this post