Alors qu’il réalisait l’investigation forensique d’un suicide suspect, David Raulin, un expert français en forensique numérique, a pu accéder à des données mobiles supprimées qui ont permis de récupérer de nouvelles preuves transformant une affaire classée en meurtre.

« Le logiciel de Cellebrite m’a permis d’accéder à une preuve numérique incontestable qui a lourdement pesé devant les tribunaux. » – David Raulin, expert judiciaire et analyste mobile certifié par Cellebrite
La question de la récupération des données mobiles supprimées est au premier plan des affaires en manque de pièces à conviction. Alors que la pratique courante des criminels et des suspects consiste à dissimuler leurs « traces » numériques en effaçant les données de leurs dispositifs, Cellebrite travaille sans relâche pour rester à la pointe des technologies de chiffrement et garantir l’accès et la récupération des données sensibles.
 
Cellebrite s’engage à révéler en permanence l’ensemble de preuves numériques le plus complet pour que les officiers de police puissent mener des analyses réussies, acquitter les innocents et révéler les coupables.
 
La prévalence croissante des téléphones mobiles impliqués dans des affaires d’homicide est devenue une constante dans les scénarios de films et de programmes télévisés, à l’instar du court extrait suivant de CSI : épisode d’une série TV qui présente la solution UFED Cellebrite. La citation à retenir: « Un document supprimé n’est jamais vraiment supprimé. »  
 

 
Chez Cellebrite, nous nous inspirons continuellement d’études de cas illustrant à quel point le déverrouillage et l’extraction de données de dispositifs mobiles verrouillés et chiffrés (dispositifs Apple, Samsung et systèmes d’exploitation iOS ou Android) peuvent faire la différence et permettre de résoudre une affaire plus rapidement.
 

Voici quelques extraits de l’étude de cas: « Des SMS supprimés trahissent le meurtrier ». La version complète offre des renseignements précis et un savoir-faire technique qui ont mené à la condamnation du véritable tueur qui se cachait derrière des données supprimées.

Le récit

Le 19 juin 2013, à Fécamp, en France, un homme et sa femme reçoivent un appel du mari de leur fille leur disant que leur fille, Harmonie, une infirmière âgée de 25 ans, s’était suicidée.

L’enquête initiale

Un premier examen du téléphone de la victime a montré que l’alibi du mari était fiable. Cependant, de nombreux faits ont été révélés au cours de l’enquête et il ont discrédité le récit du mari. Il a finalement été placé en détention, mais relâché quelques jours après la confirmation du suicide de son épouse par le médecin légiste.

La mère ne se résigne pas et lance une nouvelle enquête

Lorsque sa mère a récupéré les biens de sa fille, elle a décidé de les lire, de lire les milliers de messages sur son iPhone 4 et de transmettre minutieusement chacune de ses trouvailles au président du tribunal.

L’expert forensique, David Raulin, a été chargé de procéder à une analyse complète du téléphone.
 
Pour lire la conclusion et savoir comment cette affaire s’est terminée, vous pouvez consulter l’étude de cas complète ici
 

Cette affaire est loin d’être un cas isolé, il existe de nombreux cas où des messages supprimés ont permis de mettre en lumière de nouvelles preuves numériques. De nombreux autres enquêteurs du monde entier ont constaté à de nombreuses reprises les avantages apportés par la récupération de preuves numériques cachées ou effacées. À l’aide d’une technologie exclusive, Cellebrite a donc été en mesure de proposer des solutions simples et rapides qui ont permis de résoudre des affaires complexes où les preuves manquent et les témoignages semblent ambigus.

Écoutez le témoignage de Ryan Lockhart, shérif du comté de Putnam en Virginie-Occidentale. Il nous explique à quel point il est important pour lui de pouvoir exploiter les solutions d’investigation numérique de Cellebrite pour récupérer les messages et fichiers multimédias supprimés afin de valider l’alibi d’un témoin oculaire:

 


Cellebrite essaye de vous proposer les outils et les solutions qui peuvent vous aider dans ce genre de situation, pour assister les forces de l’ordre bien sûr, mais aussi pour rendre justice aux victimes dont les dernières communications sur leur téléphone sont souvent enregistrées, mais verrouillées.

Share this post