Parce que chaque octet compte…

Le profil numérique d’une personne type contient une quantité importante de données sur sa vie, ses pensées, ses projets et ses relations. Pour les enquêteurs, les données numériques sont une mine de preuves. Mais il est difficile de chercher sans disposer des bons outils et des bons processus.

Étant donné l’expansion considérable du volume et la variété des preuves numériques stockées sur nos dispositifs, il est de plus en plus difficile d’accéder aux données. Voilà pourquoi les forces de l’ordre doivent repenser leurs processus d’investigation et adopter des outils d’investigation numérique capables de simplifier leurs procédures.

Les preuves numériques doivent être intégrées à un processus d’investigation numérique de bout en bout (EEDI). L’EEDI propose de répartir les tâches d’une autre façon. Des spécialistes techniques mènent les investigations numériques en laboratoire. L’EEDI s’appuie sur des outils et des solutions modernes, permettant aux enquêteurs de réaliser directement certaines tâches du processus d’investigation numérique.

Pour mettre en place ce genre de processus, l’organise en question a besoin d’une direction éclairée, d’une vision, d’un programme détaillé et d’un contrôle de gestion efficace. Pour cela, nous recommandons de prendre en compte ces six facteurs clés:

  • Suivi et contrôle réguliers des indicateurs clés de performance (KPI) Une EEDI (End to End Digital) policière impliquant plusieurs milliers d’utilisateurs requiert un suivi et une gestion efficaces de rendement, mais aussi un processus de contrôle efficace de l’administration des utilisateurs.

    Pour qu’une telle gestion soit efficace, il est nécessaire de définir les bons indicateurs (KPI et outils de monitoring) dès le premier jour. L’organisme disposera ainsi des informations pertinentes aux différents utilisateurs et outils déployés, et les services de contrôle disposeraient toujours d’un moyen clair et concis pour faire un suivi du rendement et l’efficacité.

  • Une structure à plusieurs niveaux – Les demandes en attente de traitement qui ne peuvent pas être analysées par les laboratoires centraux s’accumulent et mettent en péril votre réactivité et votre capacité à trouver le coupable. Les forces de police doivent mettre en place un flux de travail mieux réparti, à l’extérieur du laboratoire central, afin d’éviter l’attente et de mener plus d’enquêtes à terme.

    Les officiers et enquêteurs sur le terrain peuvent désormais collecter, analyser et partager les données numériques critiques grâce à des solutions d’investigation modernes et conviviales qui vous permettent d’agir dans le plus grand respect de la législation.

    La répartition de la charge de travail entre les forces de police et l’équipe d’investigation réduit les délais de traitements et accélère vos enquêtes en mettant rapidement les renseignements numériques entre les mains de ceux qui en ont le plus besoin.

  • Partage d’informations et collaboration – Lorsque vous travaillez sur une affaire, un processus de collaboration efficace entre vos équipes, mais aussi d’une affaire à l’autre est essentiel pour trouver l’élément de preuve qui pourrait faire basculer votre enquête. Armés des outils pertinents, de renseignements utiles provenant d’une ou plusieurs sources et des fonctions de collaboration transversale entre différentes affaires, lorsque cela est nécessaire et autorisé, vos enquêteurs disposent d’une vue d’ensemble qui leur permet d’établir toutes les connexions critiques.

    Pour ce faire, les utilisateurs ont besoin d’outils de gestion de données fiables implémentant des moteurs d’investigation innovants et des algorithmes de pointe conçus spécifiquement pour les fichiers textes et multimédias extraits.

  • Fonctionnalités forensiques numériques et mises à jour continues – Il est difficile de s’adapter au volume, à la complexité et à la vitesse de changement des données numériques. De nouveaux systèmes d’exploitation et de nouveaux dispositifs arrivent régulièrement sur le marché. De nouvelles applications sociales sont aussi lancées presque tous les jours. Il est donc essentiel de disposer d’une organisation fiable en permanence.

    Ceci afin de garantir que toutes les plateformes et solutions d’investigation numérique peuvent prendre en charge les évolutions technologiques d’aujourd’hui tout en étant prêtes à faire face aux changements de demain.

    L’EEDI doit donc être considéré une campagne continue dont l’objectif d’avoir continuellement une longueur d’avance. Comment ? En vous associant à des fournisseurs de confiance qui s’engagent à proposer une mise à jour continue des dernières fonctionnalités ayant une incidence sur les changements et développements continus de la technologie numérique.

  • Le déblocage des renseignements – La majorité des enquêtes commencent aujourd’hui par l’acquisition de données provenant d’un dispositif numérique. Toutefois, lorsque celui-ci est verrouillé, endommagé ou lorsqu’il contient des données au format inconnu ou cryptées à l’aide d’une technologie inconnue, votre processus d’investigation peut être retardé avant même d’avoir commencé.

    La première étape consiste donc à passer ce premier obstacle. Même avec les outils d’investigation numérique les plus sophistiqués, une certaine expertise et des compétences peuvent être requises pour accéder aux données, afin de faire ressortir les renseignements critiques qui, en temps normal, auraient pu passer inaperçus.

  • Développement continu des compétences et des connaissances – S’il est important que les plateformes et les solutions d’analyse soient régulièrement mises à jour pour disposer en permanence des dernières technologies d’extraction, de décodage, d’analyse et d’édition de rapports, les personnes qui les manipulent doivent, elles aussi, actualiser leurs connaissances. Un plan de formation, d’actualisation des certifications et de recertification est essentiel pour s’assurer que les professionnels restent informés sur les dernières technologies.

    En faisant équipe avec les professionnels les plus talentueux et les plus accomplis du secteur, les enquêteurs, les analystes et les autres intervenants recyclent et actualisent régulièrement leurs connaissances pour maintenir leur niveau et atteindre leurs objectifs.
Share this post